QU’EST-CE QU’UNE CYANOBACTÉRIE?

Qu’est-ce qu’une cyanobactérie?

C’est un microorganisme de la même catégorie que la bactérie.

En principe, on ne la voit pas à l’œil nu, elle est microscopique, elle ne devient visible que lorsque sa densité s’accroît de façon importante, c’est ce qu’on appelle une fleur d’eau ou une algue bleu-vert.

Le plus souvent, elle se déplace verticalement dans la colonne d’eau. En examinant le lac d’un certain angle pour éviter les reflets, on aperçoit des particules en suspension ayant l’apparence du sable, de couleur turquoise. Quand la crise s’aggrave, les particules apparaissent en surface en filaments, s’accrochent en amas aux herbes et au rivage. Si la situation persiste, elles peuvent couvrir des secteurs jusqu’à rendre l’eau opaque comme si un déversement de peinture verte flottait à la surface.

Pourquoi avons-nous des algues bleu-vert?

Les cyanobactéries sont présentes en permanence dans nos cours d’eau. C’est lorsque la quantité s’élève que ça devient un problème. L’augmentation de la concentration est essentiellement due au phosphore qui est apporté par les sédiments. Le lac est trop riche. Engrais agricoles, fertilisants domestiques, fosses septiques défectueuses, mauvais traitements des eaux usées municipales, érosion et compost contribuent tous à la fertilisation du lac. Ajoutons à cela le réchauffement de la température et toutes les conditions sont réunies pour l’augmentation progressive et inéluctable des fleurs d’eau sur nos lacs.

Les fleurs d’eau ne sont pas toujours toxiques. En fait, dans la majorité des cas, elles ne le sont pas. Seule l’analyse permet de déterminer si elles le sont.
Puisque seules des analyses, souvent non disponibles, peuvent démontrer la toxicité d’une fleur d’eau, il est plus prudent de considérer toutes les fleurs comme toxiques et de s’en tenir à distance.

Que fait Bleu Massawippi?

Bleu Massawippi considère le dossier des algues bleu-vert comme prioritaire depuis 2006.

Bien que peu de publicité soit faite par les municipalités et le gouvernement, les éclosions de cyanobactéries sont fréquentes sur le lac Massawippi, parfois très tôt en été, le 5 juillet en 2013, le 12 juillet en 2012.

Bleu Massawippi, par son projet Sentinelle, surveille quotidiennement l’état du lac de mai à octobre et avise les autorités de toutes les éclosions.

En 2014, Bleu Massawippi dispose d’une capacité d’analyse directe et autonome afin d’accélérer le processus d’avertissement de danger (en collaboration avec l’Université de Sherbrooke). Plutôt que d’attendre plusieurs jours que le Ministère intervienne (s’il intervient, ce qui n’est jamais garanti), nous pouvons maintenant avoir des résultats en quelques heures.

Par ailleurs, à plus long terme, Bleu Massawippi axe plus de 50% de ses projets sur le terrain vers la réduction de la source des cyanobactéries : l’érosion, le drainage agricole, les bandes riveraines, etc.

Bleu Massawippi assume la gestion de plus de 6 projets concrets pour réduire les algues bleu-vert et investit annuellement, avec ses partenaires, plus de 100,000.$ dans sa lutte aux cyanobactéries.

Pour en savoir plus sur les cyanobactéries consultez le guide d’identification dans la section Algues bleues de la bibliothèque du savoir.

 

CONSULTER

 

*Si vous pensez voir des algues bleu-vert, appelez-nous au 819-238-4410 ou écrivez-nous à lacmassawippi@gmail.com