PATROUILLE BLEUE

Pourquoi la patrouille bleue?

La nouvelle patrouille bleue ne remplace pas la patrouille actuelle de la MRC dont le temps est partagé sur 3 lacs et qui ne se borne qu’à donner des sanctions. La patrouille bleue appartient au lac Massawippi et travaille à plein temps sur tout ce qui touche la qualité de la vie : rives, qualité de l’eau, algues bleues, bruit, vitesse, herbiers, communication, sensibilisation.

Basée sur des principes de convivialité, de cordialité et de conciliation, la patrouille bleue assure une présence permanente sur le lac pour vous, avec vous.

La patrouille sympathique

Bleu Massawippi inaugure la patrouille bleue, une patrouille réinventée

C’est avec beaucoup de fierté que Bleu Massawippi a présenté la nouvelle patrouille bleue à l’occasion d’une conférence de presse tenue au Pilsen le 28 mai. L’idée d’établir une patrouille à plein temps mijote depuis trois ans. « Nos multiples projets continus alliés à la croissance remarquable de notre membership militaient en faveur de l’établissement de cette présence permanente, une patrouille différente, scientifique d’une part, sensibilisatrice d’autre part » explique Roberto Toffoli, vice-président de Bleu Massawippi.

Le mandat scientifique de la patrouille est assez important et diversifié. L’échantillonnage, l’inventaire des herbiers, l’examen des bandes riveraines, la surveillance des algues bleu vert sont tous des dossiers sur lesquels Bleu Massawippi travaille depuis longtemps avec les moyens du bord. La patrouille permettra des actions efficaces, régulières, rapides et des analyses en profondeur.

Bleu Massawippi s’est doté d’un équipement moderne, relativement modeste, mais apte à répondre à tous ses besoins. La patrouille pourra répondre en moins d’une demi-heure à un appel de riverain ou de plaisancier qui voudrait, par exemple, identifier une éclosion d’algues bleu vert. De la même façon, un membre ou une municipalité qui croit qu’une coupe intempestive d’arbres est à se faire sur la rive, même la fin de semaine, s’il fait appel à nous, sera tout de suite informé sinon rassuré.

Le mandat de sensibilisation confié à la patrouille vise essentiellement deux aspects. Les rives et les activités nautiques. Inlassablement, tout l’été, les patrouilleurs aborderont amicalement les riverains qui ne sont pas encore convaincus qu’ils doivent collaborer pour protéger le lac. Du même coup, les patrouilleurs développeront un rapport détaillé et un inventaire des rives à l’aide du GPS. Notre inventaire complet qui date de 2010 sera ainsi mis à jour et transmis au Parc régional Massawippi.

Les jours plus achalandés, les patrouilleurs mettront l’accent sur la sensibilisation des plaisanciers. Ils approcheront les adeptes des sports motorisés pour les inciter à utiliser le corridor prévu, ils les sensibiliseront au fait que la musique dérange, non pas seulement les riverains, mais également tous les autres utilisateurs du lac. Ils les amèneront à éviter les baies peu profondes et les herbiers en expliquant les conséquences. Convaincre par la communication, voilà l’essentiel de leur travail. Dans les cas d’illégalité flagrante, ils leur donneront un avertissement de courtoisie avant de faire appel à la patrouille de la MRC ou à la Sûreté du Québec.

La patrouille bleue ne remplace pas la patrouille de la MRC qui doit gérer 3 lacs, patrouille dont le mandat est strictement lié à la réglementation et se limite à donner des sanctions. La patrouille bleue est complémentaire, sa mission est essentiellement positive : améliorer la qualité de l’eau, améliorer la qualité de vie tout en douceur. Roberto Toffoli est persuadé que la patrouille bleue deviendra un joueur incontournable sur le lac : « Nous faisons le pari de réussir à faire évoluer les choses par la conciliation en prônant la cohabitation harmonieuse. Ce n’est pas une nouvelle police, c’est une patrouille que nous voulons sympathique. L’accessibilité illimitée au lac pour tous est possible dans la mesure où tout se fait dans le respect, respect de la nature d’abord, respect des autres ensuite. »

Bleu Massawippi a fait la sélection de ses patrouilleurs avec soin, ils sont compétents et enthousiastes (voir leur histoire plus bas ). Ils commenceront officiellement le 15 juin. Pour faire appel à eux : lacmassawippi@gmail.com ou 819-238-4410. La patrouille bleue travaille pour vous, accueillez-la chaleureusement.

bm_patrouilleurs

Nos patrouilleurs : scientifiques et communicatifs

Les 2 principaux responsables de la patrouille bleue sont des passionnés de l’eau.

kevinKevin Cloutier est bachelier en biologie et possède une solide formation en écologie. Il poursuit ses études en informatique de gestion. À 28 ans, ses expériences de travail sont multiples. Soulignons, entre autres, sa participation au projet de sensibilisation des plaisanciers et pêcheurs parrainé par le Covabar (l’organisme de bassin versant Richelieu / Saint-Laurent) et son stage de 8 mois à la MRC du Granit (Lac Mégantic) qu’il a consacré à la promotion des bandes riveraines. Habitué à la concertation, Kevin est le candidat tout désigné pour travailler en collaboration avec les différents intervenants du milieu municipal. Il pourra conseiller habilement les riverains désireux de se conformer aux règles. Côté strictement scientifique, Kevin est entrainé pour la caractérisation, il a participé activement au projet de l’Université de Sherbrooke sur la salamandre des ruisseaux. Il saura aisément mener à bien notre projet de caractérisation des herbiers. Calme, respectueux et très à attentif, Kevin sera notre oreille sur le lac, tout l’été.

Par ailleurs, quelques heures par semaine, Kevin laissera la patrouille pour travailler auprès des producteurs agricoles (projet bassin –filtre Tomifobia Massawippi). Son expérience acquise à l’Université Laval à titre de stagiaire à la recherche sur le confort des vaches laitières lui permettra sans doute de lier conversation avec la majorité des producteurs ciblés.

chrisChristophe Anderson vient de compléter sa deuxième année en techniques de bioécologie au CEGEP de Sherbrooke. Sa présentation nous a séduit d’emblée : « je suis sensibilisé aux nombreux problèmes liés aux bassins versants. Que ce soit par la revégétalisation des rives, le contrôle du niveau de l’eau ou l’étude des cours d’eaux tributaires du lac, je comprends les enjeux liés à la préservation de l’eau. Plusieurs de mes cours semblent particulièrement utiles dans le cadre de cet emploi, particulièrement ceux d’écologie générale, de taxonomie et inventaire des végétaux, d’informatique et de système d’information géographique en environnement(ArcGis). »

Voilà donc le technicien par excellence pour seconder Kevin. Il sera responsable des échantillonnages et de la détection des cyanobactéries. Christophe a d’autres atouts dans sa manche : il est sauveteur national et moniteur de sécurité aquatique depuis 3 ans et il a une formation de premiers soins généraux. Parfait bilingue, il sera pour nous un ambassadeur hors pair, très ouvert d’esprit et d’approche facile. Malgré son jeune âge, il a déjà un voyage de coopération internationale à son actif (Pérou 2013). Dans le cadre du cours Éducaventure, il a fait du trekking et de l’alpinisme dans les Andes (Bolivie 2014) sans compter quelques escapades scolaires en France, en Angleterre et dans l’Ouest canadien. Toutes ces expériences l’ont sans doute amené à développer, face à la nature, ce remarquable sentiment d’appartenance « en tant qu’Estrien, je suis fier de bien connaitre les nombreux plans d’eau de la région, que ce soit le petit lac Magog, le lac Lyster et évidemment le lac Massawippi. Je suis un amateur de pêche ainsi qu’un ancien nageur en eau libre, les plans d’eau ont donc toujours été fascinants pour moi et leur conservation me tient beaucoup à cœur. L’emploi proposé en est un de rêve pour moi. » Christophe illustre, avant même de faire partie de notre équipe, ce que nous voulons que la patrouille bleue devienne, cordiale quoique sérieuse, responsable, compétente et ouverte à toutes les avenues.

Accueillez nos patrouilleurs chaleureusement et n’hésitez pas à leur demander de l’aide.

Note : la patrouille bleue sera, certains jours, assumée par des bénévoles. Les questions techniques seront alors référées aux patrouilleurs à leur retour.